Motorpsycho nitemare - Sarclo


J'ai cogné chez un fermier
Chez qui je voulais pieuter
J'avais roulé toute la journée
J'étais carrément crevé
J'ai dit hé hé là-dedans
Y a-t-il quelqu'un de vivant
Je me sentais vraiment seul
Devant la maison
Quand soudain devant moi
Un grand gaillard de fermier
Vient me pousser son fusil
Au milieu des abattis

Je tombais sur les genoux
En criant mais vous êtes fous
Moi j'aime bien les fermiers
Ne me tuez pas s'il vous plaît
Il s'en est fallu d'un rien
Qu'il ne me tire comme un lapin
C'est vous l'espèce de vagabond
Qui vient pour mendier
J'ai dit non non non
Je n'suis pas c'que vous croyez
En droit je suis licencié
J'ai fait l'Université

Alors arriva sa fille
Qui s'appelait Rita
Elle semblait tout droit sortie
De la Dolce Vita
Et je me mis en devoir
De l'amadouer comme son père
Je lui dis la jolie ferme
Que vous avez là
Dites-moi qu'est ce qu'un étudiant
Connaît à l'agriculture
J'ai répondu braves gens
Je suis un puits de culture

En voyant mes ongles sales
Il sut que je travaillais
Il me dit d'un air futé
Vous avez l'air fatigué
Oh oui j'ai fait huit cent bornes
Et j'en ai vraiment plein l'dos
Il me jeta sur la paille
Avec les bestiaux
Tâchez de rester tranquille
Ou sinon moi je me fâche
Ne touchez pas à ma fille
Et demain faut traire les vaches

Je roupillais comme un loir
Quand Rita vint me secouer
Me regardait dans le noir
Comme Tony Perkins
Elle me dit viens prendre une douche
Je vais te montrer où c'est
J'ai répondu hey hey hey
Ce coup là on me l'a déjà fait
J'essayais de me défiler
Mais je savais pas trop comment
Et  Rita insistait
Vraiment très très gentiment

Je n'pouvais plus m'en tirer
J'avais l'air d'un lâche
J'aurais pas dû accepter
D'aller demain traire les vaches
Pour sortir de cette histoire
Fallait trouver un moyen
Alors j'ai crié Fidel Castro
C'est un bon copain
Rita parût suffoquée
J'ai cru que c'était gagné
Quand le fermier soudain surgit
En hurlant qu'est ce que t'as dit

J'ai dit vive Fidel Castro
Vous m'avez compris
Il me tomba sur le dos
A bras raccourcis
Rita parla de sa mère
Qui dormait au cimetière
Tandis qu'le vieux me flanquait
Un coup dans l'buffet
En enfer je t'expédie
Si tu n't'en vas pas tout d'suite
Espèce d'étudiant pourri
Sale rat communiste

Il m'a jeté à la tête
Un paquet de readers digest
Il a attrapé son flingue
Moi j'ai sauté comme un dingue
J'ai passé par la fenêtre
A cent quatre vingt à l'heure
Et atterri en tempête
Dans un pot de fleurs
Revenez criait Rita
Le vieux chargeait son engin
Quand le soleil se leva
Moi j'étais déjà très loin

Chez ce vieux fermier maudit
Je n'reviendrai pas d'sitôt
Même si Rita est partie
Qu'elle a trouvé un boulot
Car la sacrée vieille canaille
Espère bien me faire cueillir
Un jour par son F B I
Mais il peut courir
Et je me balade et je rigole
Bien heureux d'être content
Sans la liberté de parole
Je pourrirais dans l'étang

Specifications

Notes

The original translation is by Pierre Delanoë. Sarclo changed som guilty lines here and there

Leave a comment

You are commenting as guest. Optional login below.

  • 105,000+ cover versions
  • 800+ Cover Albums
  • Album Cover Covers
  • Draw Conclusions on the Wall
  • Magazine Covers
  • Mmmm... I love that Country Pie
  • Translations
  • Participate
  • Tribute bands
  • Tattoo Bob
  • All the latest news and additions
  • Subscribe to our Newsletter
  • Watch Video's
  • Milton Glaser Revisited
Auto repair Atlanta