Bob Dylan’s Dream - Sarclo


Allongé dans un train qui roulait vers l'ouest
Je m'étais endormi pour faire une petite sieste
J'ai fait un rêve triste où je me suis un peu perdu
Après m'y être vu avec les tout premiers amis que j'ai eu

Je voyais cette pièce les yeux presqu'en larmes
Où mes copains et moi faisions nos premières armes
On bravait la tempête, on partageait le butin
A rire et à chanter jusqu'aux petites heures du matin

Vers le vieux four à bois où on posait nos chapeaux
On trouvait des chansons et on cherchait les mots
On s'attardait sur rien et on n'avait aucun remord
A dire et à moquer le fichu monde qu'on laissait dehors

Qu'il gèle ou qu'il vente on avait le cœur affamé
Devenir vieux, ça nous a jamais effleuré
On croyait qu'on était là pour toujours pour rigoler
Mais zéro contre un million, c'était nos chances en vérité

Comme c'était facile de dire noir quand c'était blanc
Et dire faux quand c'était vrai venait aussi facilement
On faisait aucun choix et on n'a jamais pensé
Que cette route où l'on marchait pourrait un jour s'ouvrir ou s'effondrer

Combien d'années se sont perdues dans le passé
Et combien de paris ont été perdus et gagnés
Et sur combien de route combien d'amis disparus
Et tous ces premiers amis, je les ai jamais revus

J'aimerais en vain, mais j'aimerais simplement
Retourner m'asseoir dans cette pièce un moment
Dix mille dollars, ou un œil, ou un bras
Je donnerais ça bien facilement si nos vies pouvaient juste être comme ça

Specifications

Leave a comment

You are commenting as guest. Optional login below.

  • 105,000+ cover versions
  • 800+ Cover Albums
  • Album Cover Covers
  • Draw Conclusions on the Wall
  • Magazine Covers
  • Mmmm... I love that Country Pie
  • Translations
  • Participate
  • Tribute bands
  • Tattoo Bob
  • All the latest news and additions
  • Subscribe to our Newsletter
  • Watch Video's
  • Milton Glaser Revisited
Auto repair Atlanta